Les langues à l’université de Rennes 1 : pratiques pédagogiques

Des pratiques qui s'appuient sur le CECR (cadre européen commun de référence pour les langues)

Bounty-hunting-school-language-course_cc_Stefan
  1. L’enseignement des langues au Scelva (service commun d'étude des langues vivantes appliquées)
  2. Le cadre européen de référence

L’enseignement des langues au Scelva (service commun d'étude des langues vivantes appliquées)

En s'appuyant sur le cadre européen commun de référence pour les langues (CECR), l'équipe pédagogique du Scelva a fixé des objectifs précis à atteindre en terme de compétences pour chaque année d'étude - du L1 au M2. Vous atteindrez ainsi au moins le niveau B2 du CECR.

En conformité avec le CECRL, les objectifs visés ne sont pas des objectifs de contenus, ni de grammaire.
Les étudiants sont amenés à :

  • lire et écouter des documents,
  • écrire des rapports, des abstracts, des lettres,
  • synthétiser,
  • parler, négocier, discuter, résoudre des problèmes, etc.

En un mot, les étudiants doivent utiliser leurs compétences organisationnelles (résumé, synthèse, animation de réunion, gestion du temps, négociation, etc.) et langagières (travail important sur l’expression orale) pour remplir des tâches concrètes qui gagneront en complexité d'année en année. Ces compétences sont nécessaires à la fois pour optimiser l’apprentissage en langues des étudiants mais aussi pour en faire des citoyens informés et des partenaires fiables dans le monde professionnel.
 

Le cadre européen de référence

Ce document élaboré par le Conseil de l’Europe est un document de référence qui permet d’établir clairement tous les éléments communs à atteindre lors de l’apprentissage d’une langue. Il décrit toutes les situations et domaines dans lesquels on est amené à communiquer dans une langue étrangère. Il établit des "niveaux seuil" à atteindre pour y parvenir efficacement (voir tableau ci-après).

Les objectifs ne sont pas purement grammaticaux. La communication est privilégiée : faire des erreurs de grammaire, par exemple, n’empêche pas de communiquer spontanément et efficacement !

Les compétences organisationnelles (synthèse, etc...) sont également essentielles. "Bien parler anglais" ne garantit pas que l'on sache organiser de l'information de façon efficace, ni que l'on sache défendre des points de vue.

Le cadre européen commun de référence (CECR) sert de base pour la reconnaissance des qualifications en langues, facilitant ainsi la mobilité éducative et professionnelle. Une résolution du conseil de l’union européenne (novembre 2001) recommande l’utilisation de cet instrument pour l’établissement de systèmes de validation de compétences en langues.

En France :

  • Le niveau B1 est l’objectif visé à la fin du collège.
  • Le niveau B2 est l’objectif à atteindre pour le baccalauréat. A ce jour, aucune certification n’a été mise en place dans le secondaire.
  • Dans l’enseignement supérieur, il existe une certification nationale et publique : le certificat en langues de l’enseignement supérieur (CLES).

A Rennes 1, tous les étudiants de M2 passent le CLES 2 gratuitement (niveau B2 du CECR).
On vise toujours le niveau B2 en Master, car les compétences requises pour le baccalauréat ne correspondent en fait pas à celles du cadre européen.